Entretien panneauxNous vous parlions la semaine dernière de l’entretien et de la maintenance de vos onduleurs afin de préserver le plus longtemps possible le meilleur rendement pour votre installation. Nous avons donc décidé cette semaine de poursuivre dans la même veine avec cet article sur l’entretien des panneaux.

A l’image des onduleurs, un entretien fréquent des panneaux solaires est nécessaire pour garantir leur rendement de conversion. Même si certains modèles récents sont équipés de verres traités qui permettent d’en limiter le nettoyage, et que la pluie se charge du reste pendant une bonne partie de l’année, un nettoyage annuel est à prévoir, qui peut même devenir plus fréquent encore dans certaines conditions particulières.

Le nettoyage des modules

La plupart des fabricants recommandent donc un nettoyage annuel, simple à réaliser qui consiste principalement à enlever les feuilles mortes et autres saletés qui se seraient déposés sur les panneaux et dans les cadres et à se débarrasser de la poussière simplement à l’eau.

Cependant, si vos panneaux sont installés avec une inclinaison supérieure à 15° et que le lieu d’installation ne présente pas de risque de salissure particulier, le nettoyage peut se faire moins fréquemment, tout simplement lorsqu’une inspection visuelle en révèle l’utilité. Avec une inclinaison plus faible, le nettoyage peut se faire tous les 2/3 ans environ.

Seuls certains cas nécessitent en réalité des nettoyages plus rapprochés:

  • Les installations sur des façades en brise-soleil

  • La présence d’un grand nombre d’oiseau dans les environs

  • Les installations réalisées près de terrains agricoles ou en bord de mer

  • La proximité avec une voie ferrée ou des industries qui émettent potentiellement des produits chimiques ou des particules dans l’air.

L’inspection visuelle

L’inspection visuelle qui est, elle, réalisée annuellement, permet de contrôler certains points de l’installation afin de s’aviser d’éventuels dysfonctionnements. Voici les points à vérifier :

  • Vérifier qu’il n’y ait pas de casse au niveau des vitres

  • Regarder qu’il n’y ait pas de cellules dé-laminées, c’est-à-dire qui présente une altération de leur surface.

  • S’assurer de l’absence de déchets

  • Vérifier le bon état des fixations

  • Soyez attentif à la présence de végétaux style mousse mais aussi aux végétaux alentours pour être sûr que votre installation ne soit pas exposée à une nouvelle source d’ombrage (due à la pousse d’un arbre par exemple) que vous n’auriez pas remarquée.

Et le déneigement ?

La plupart des panneaux sont conçus pour résister à des poids de neige relativement élevé. Alors, sauf en cas de chute de neige massive, mieux vaut s’abstenir ; monter sur un toit enneigé est dangereux et vous pouvez de plus détériorer votre installation lors de cette opération (rayures, casse…).

Si vous habitez dans une région très enneigée en hiver, vous pouvez cependant prendre des mesures préventives ; avec une inclinaison forte (supérieure à 30°) pour éviter que la neige ne s’y dépose, et en choisissant des panneaux sans cadres qui retiennent moins la neige.

Vous voilà maintenant paré pour entretenir aux mieux votre installation, sachant que cela pourra vous éviter une perte de jusqu’à 15% de rendement sur l’année. Dernière chose, les nettoyages sont à effectuer à la sortie de l’hiver bien sûr, dès que les jours rallongent pour profiter au maximum de l’ensoleillement dès les premières belles journées.

Tous droits d’auteur réservés

AUCUN COMMENTAIRE