auto consommation

En matière de photovoltaïque, l’auto-consommation apparaît comme l’alternative idéale pour développer significativement cette énergie. En effet, les fabricants, les installateurs voire les pouvoirs publics, se bousculent pour proposer aux consommateurs lambda une solution plus étendue afin de leur permettre de participer au développement du marché.

Le principe de fonctionnement de l’auto-consommation

D’une manière générale, l’auto-consommation consiste pour les producteurs à consommer une partie de l’énergie électrique produite afin de couvrir leurs propres besoins. Pour cela, ceux-ci doivent donc déterminer la valeur totale de la production électrique de leur installation ainsi que les besoins électriques du projet photovoltaïque. Pour la filiale réseau de distribution d’EDF, le principe de l’auto-consommation repose la liaison de l’installation au réseau sans avoir besoin d’un compteur de production. L’électricité produite est donc consommée par le producteur ou injectée gratuitement sur le réseau de distribution. Mais l’autoconsommation peut également avoir lieu avec des compteurs installés à condition que la production et la consommation aient lieu en même temps. Pour les sites isolés dont l’installation photovoltaïque n’est pas raccordée au réseau, l’intégralité de l’électricité n’est pas stockée ni consommée et se perd donc automatiquement. Si aucun système de stockage n’est mis en place, le producteur/consommateur doit adapter sa consommation à la période de production. À cet effet, il doit configurer les appareils gourmands en électricité pour qu’ils puissent s’adapter au moment des pics de production. Dans tous les cas, l’utilisation du réseau électrique est toujours indispensable pour les consommations nocturnes et notamment lorsque l’ensoleillement capté par les panneaux solaires est insuffisant.

La consommation sans système de stockage

Pour une installation préexistante de système photovoltaïque, certains onduleurs solaires peuvent alimenter des appareils électriques. Mais il faut dans ce cas modifier les paramètres de l’onduleur pour que celui-ci puisse répondre aux besoins en électricité. À cet effet, il est indispensable de se référer aux recommandations du fabricant du matériel et éventuellement faire appel à un installateur certifié. En outre, le consommateur peut également mettre en place un micro-onduleur sous certains panneaux photovoltaïques afin de diriger l’énergie produite par ceux-ci à une consommation spécifique. Pour cela, il faut replacer les panneaux solaires et effectuer un câblage tout en se référant aux protections électriques.
En revanche, pour une nouvelle installation sans revente, le consommateur devra dimensionner son système photovoltaïque afin que la production soit adaptée à la consommation maximale souhaitée, sachant que toute énergie non consommée sera perdue.

Voir les onduleurs auto-consommation sur la boutique Alma Shop :

onduleur-auto-consommation-imeon-36 onduleur-solaire-auto-consommation-power-router-5-kw pack-sma-4kw-avec-backup

La consommation avec système de stockage

Pour une installation préexistante, certains types d’onduleurs peuvent fournir une option de charge des batteries solaires. Cette solution nécessite cependant l’installation d’un parc de batteries adapté ainsi que la mise en place d’un convertisseur dédié. Pour le cas d’une nouvelle installation, le consommateur doit mettre en place un système pour site isolé ou encore une installation solaire autonome.

Voir les batteries solaires sur la boutique Alma Shop :

batterie-propower-gel-12v-100ah.jpg batterie-haze-hzy-12-100 batterie-hoppecke-4-opzs-solar-power-24v-280-ah

Simulez votre installation solaire

AUCUN COMMENTAIRE