Jean-Marc NolletLa mesure de Jean-Marc Nollet portant sur les kilowattheures gratuits pourrait être revue, impliquant une hausse des factures d’électricité pour 1 wallon sur 2. Une conséquence à l’inverse de l’objectif annoncé de la mesure, qui devait aider à réduire les dépenses énergétiques pour une majorité des habitants. 

Contrairement à ce qui était annoncé initialement, l’octroi de kilowattheures gratuits aux ménages wallons va provoquer une hausse de la facture pour près de 50% des ménages, rapporte mercredi L’Echo.

Le ministre wallon de l’Energie, Jean-Marc Nollet, promettait en février dernier 500 kilowattheures gratuits d’électricité aux ménages wallons dès 2014.

Alors que le ministre s’apprête à déposer son texte final jeudi sur la table du gouvernement wallon, la mesure pourrait être sensiblement revue, annonce L’Echo.

Dans un premier temps, Jean-Marc Nollet s’était accordé avec ses partenaires de la majorité gouvernementale pour faire payer le gros de la mesure aux ménages dont la consommation dépasse les 5000 kilowattheures par an. Il s’avère aujourd’hui que ce palier pourrait être revu à la baisse, selon le journal.

Concrètement, alors que le ministre promettait que la facture allait baisser pour 78,6% des ménages du sud du pays, la facture d’électricité pourrait finalement augmenter pour les ménages dont la consommation dépasse les 3900 kWh et non 5000 comme avancé précédemment.

Ce revirement politique pourrait toucher entre 45 et 50% des clients résidentiels wallons. Près d’un ménage sur deux verrait ainsi sa facture augmenter. La mesure pourrait coûter 23 euros par an pour ceux qui consomment plus de 3900 kWh et 70 euros pour une consommation de 5000 kWh.

Les familles nombreuses seraient impactées par ces nouveaux critères, c’est pourquoi le cabinet Nollet n’écarte pas de leur donner 200 kWh gratuits de plus.

Interrogé à ce sujet sur nos antennes, le ministre maintient les objectifs de sa proposition. « Dans les modalités de cette tarification progressive et solidaire, nous maintenons bien une offre de 500 kWh pour chacun des ménages. Mais pour les tarifs sociaux et pour les familles nombreuses, la proposition qui est maintenant sur la table c’est de passer à 700 kWh, pour tenir compte des besoins spécifiques ».

Les personnes qui se chauffent à l’électricité seront quant à elles retirées du mécanisme. Cette tarification, promet Jean-Marc Nollet, sera « neutre budgétairement puisque ce sont les gros consommateurs – ceux qui ont une cave à vin, une piscine, un air conditionné chez eux – qui contribuent davantage pour que justement on puisse soutenir la plupart des familles qui, elles, ont des difficultés pour l’instant. On corrige une inégalité et on incite les ménages à moins consommer », conclut-il.

Source : rtbf.be

AUCUN COMMENTAIRE