panneau solaire

Aujourd’hui, les énergies renouvelables prennent une ampleur spectaculaire au niveau mondial. En 2004, les investissements dans le secteur des énergies renouvelables se montaient à 40 milliards de dollars. Dix années plus tard, on compte 300 milliards, avec une baisse des coûts unitaires favorisant une forte expansion des capacités de production. Les investissements sont essentiellement répartis dans les secteurs solaire (installation de panneaux solaires, onduleur solaire et panneau photovoltaïque), hydroélectricité et éolien. Et ceci alors que l’on compte très peu de publicité pour ces systèmes d’exploitation, en regard des gisements de gaz de schiste. Cet engouement est remarquable, quand bien même la France semble rater le train de cette tendance. On notera, par ailleurs, que le savoir-faire des entrepreneurs de ce secteur n’hésitent même plus à exporter leur savoir-faire. En dix ans, l’évolution n’a pas touché tous les pays de la même façon.

Pourquoi, en effet, est-ce que des villes comme New Dehli, Santiago ou Johannesburg se sont littéralement plongées dans ces nouveaux marchés et nouvelles formes d’énergie ? D’une part, l’attrait grandissant de l’exploitation des ressources naturelles implique certes un coût d’investissement de base important, mais dégressif sur le long terme. On notera au passage que à l’inverse des énergies fossiles, les ressources naturelles comme le soleil (avec le panneau solaire), l’eau et le vent sont gratuites. De plus, les politiques européennes de diversification ont permis de créer une demande d’importants volumes, et par conséquent une économie au niveau de l’échelle. En marge, de nombreux progrès techniques et évolutions technologiques ont permis au fil du temps de baisser sensiblement les coûts. 

On ne peut pas non plus ignorer le fait que dans de nombreux pays les ressources fossiles sont inexistantes ou mal situées pour être exploitées. Avec plus de 140 pays qui se sont alliés pour un déploiement de ces nouvelles formes d’énergie, on est en passe de vivre un phénomène mondial, loin des clichés qui courent sur cette tendance ( exploitation inaccessible, système trop cher, lubie des pays riches).

Il n’a échappé à personne que le prix du pétrole connaît une baisse presque sans précédent. Mais il est essentiel de se préparer à « l’après », avec une réflexion sur l’urgence de mettre en place une transition énergétique plus rapide et encourager les citoyens à s’équiper en panneaux photovoltaïques. La très attendue conférence sur le climat à Paris pourrait permettre de poser les bases d’une nouvelle stratégie pérenne et pourquoi pas une discussion sur une fiscalité carbone intéressante au niveau national. Il va en effet devenir difficile d’argumenter contre cette nouvelle révolution énergétique qui permettent de ménager durablement le climat terrestre. Tout le dilemme consiste aussi en la mise à disposition de ces nouvelles énergies à un prix accessible.

Voir les panneaux solaires sur la boutique Alma Shop :
panneaux solaires

Simulez votre installation solaire

AUCUN COMMENTAIRE