PV intégré bâtiLe gouvernement français a fait le choix dans son programme de soutien au photovoltaïque de privilégier l’intégration au bâti. Bien que les primes pour intégrer son installation solaire à son toit ou à sa façade ne soient plus les mêmes qu’avant, ce genre d’installation bénéficie toujours d’un tarif de rachat de l’électricité plus élevé (pour les installations ne dépassant pas les 9kW). Cet avantage financier est évidemment un élément à prendre en compte au moment de choisir son système d’intégration. Pour autant, les systèmes intégrés au bâti sont-ils aussi intéressants qu’il y parait?

Les différents systèmes d’intégration au bâti  
Plusieurs systèmes existent pour intégrer votre installation à la structure de votre maison ou de vos locaux. Le choix entre eux se fait notamment en fonction du type de toiture, mais également du prix que vous pouvez investir.

  • Système d’intégration de panneaux solaires classiques : au lieu d’être surimposés à votre toit, les panneaux s seront intégrés directement à votre charpente voire à votre façade. C’est un des systèmes d’intégration les plus onéreux mais qui présente de nombreux avantages sur lesquels nous allons revenir. Il convient particulièrement aux toits inclinés.
  • tuiles pvLa tuile photovoltaïque : c’est une technologie qui se développe de plus en plus et qui permet à l’occasion d’une rénovation de votre toit par exemple, de remplacer certaines de vos tuiles classiques par leurs homologues solaires. Moins chères que les panneaux, elles restent néanmoins un investissement important. Elles conviennent aux toits inclinés et s’intègrent bien dans les toitures traditionnelles.
  • Les bacs aciers photovoltaïques : ce sont des bacs de couverture métallique standards sur lesquels sont collés les panneaux s photovoltaïques. Ils peuvent s’adapter aux toits plats et sont beaucoup utilisés pour les bâtiments industriels ou commerciaux. C’est un des systèmes les moins chers.
  • Les membranes photovoltaïques : c’est le système le moins coûteux. Il s’agit d’une membrane qui peut servir à l’isolation et est équipée de cellules photovoltaïques en silicium amorphe souples. Son installation est possible sur tous les types de toiture.

Les avantages 

Outre l’avantage du tarif de rachat plus élevé, une intégration au bâti peut-être très intéressante à la construction d’une maison neuve. En effet, cela évite les coûts liés aux matériaux de construction traditionnels et les coûts des systèmes de fixation des installations solaires. Pour les maisons déjà bâties, l’intégration est plus complexe et peut représenter un surcoût car la pose prend plus de temps. Cette variable dépend évidemment du système d’intégration choisi.

En ce qui concerne l’intégration de panneaux solaires classiques, le surcoût peut être important car il est nécessaire d’enlever toutes les tuiles et de refaire intégralement l’étanchéité. Cependant, la valeur-ajoutée à votre bien en optant pour ce système sera d’autant plus importante.

Pour les tuiles photovoltaïques, ce surcoût est légèrement moindre, en particulier si la pose se fait à l’occasion d’une rénovation. La tuile solaire a de plus l’avantage d’être esthétique ; différentes formes existent qui permettent de choisir celle qui sera le plus en accord avec vos tuiles traditionnelles.

bac-acier PVLes bacs aciers et les membranes photovoltaïques ont l’avantage d’assurer une double fonction d’étanchéité et de production électrique. Les membranes ont en outre l’avantage de s’adapter à n’importe quel support, y compris arrondi et d’être quasiment incassables. Elle ont également un bon rendement en lumière faible.

Plus généralement, l’amélioration des différents systèmes d’intégration au bâti permettent de s’adapter désormais à de nombreux supports y compris aux vitres. De nombreuses entreprises sans équipe et se servent de leur installation comme générateur autonome pour certaines fonctions électriques, comme l’automatisation de stores pour gérer l’ensoleillement d’un bâtiment.

Les inconvénients 

L’intégration de panneaux s classiques à votre toiture ou à vos façades pose deux problèmes essentiels : pour l’étanchéité et pour le rendement des panneaux.

Concernant l’étanchéité, certains sceptiques soulignent le fait que les installateurs photovoltaïques ne sont pas des couvreurs et qu’ainsi l’étanchéité finale du toit peut être mal assurée. Il faut donc être vigilant sur cet aspect-là. En ce qui concerne les tuiles solaires, celles-ci sont sensée être dotées des mêmes propriétés étanches que les tuiles traditionnelles.

Les problèmes de rendement viennent principalement d’une mauvaise aération des panneaux solaires. En effet, un panneau photovoltaïque perd de sa puissance à une température supérieure à 25°. Les panneaux s classiques sont ventilés sur leur deux surfaces ce qui n’est évidemment pas le cas en intégré.

membranes PVLes bacs aciers photovoltaïques et les membranes PV ont pour leur part des ratio Watt crête/m² plutôt faibles. Aussi pour obtenir une même puissance, il faudra nettement plus de surface, jusqu’à deux fois plus pour les membranes qui ont un rapport de 45Wc/m² pour un rendement des cellules en silicium amorphe d’environ 2% de l’énergie solaire transformée en électricité. Les bacs d’aciers produisent environ 45Wc/m², ce qui reste en dessous du ratio des panneaux classiques, pour un rendement de 5 à 8 %.

Cependant, l’évolution rapide de ces technologies pourrait à moyen terme aider à résoudre ces inconvénients. Déjà certains constructeurs incluent des ventilateurs pour solutionner le problème de régulation de la température des panneaux, dont l’efficacité reste encore à discuter.
Mais cela représente tout de même une belle perspective pour un secteur qui est déjà un de ceux qui connaissent la plus belle croissance au sein de la filière photovoltaïque.

Et vous qu’en pensez-vous? Donnez-nous vos avis ou parlez-nous de votre expérience pour alimenter le débat!

Tous droits d’auteur réservés

AUCUN COMMENTAIRE