Solaire thermiqueA force d’entendre parler d’énergie solaire, on oublie qu’il n’en existe pas une seule mais deux : le solaire thermique et le solaire photovoltaïque. Concentrés que nous étions sur l’énergie photovoltaïque, nous vous en avons expliqué le fonctionnement en détail en omettant de la différencier de l’énergie thermique. Une lacune que nous allons nous empresser de combler !

Principes de fonctionnement

Les deux énergies ne fonctionnent pas de la même façon. Si le solaire photovoltaïque repose sur l’effet photovoltaïque (que nous vous avons expliqué et que vous pouvez revoir en cas d’oubli ici)qui permet la conversion directe de l’énergie solaire en électricité grâce aux cellules photovoltaïques, le solaire thermique lui, ne produit que de la chaleur (à basse, moyenne ou haute température). Les panneaux solaires thermiques convertissent le rayonnement solaire en chaleur grâce à des capteurs thermiques vitrés. Ces derniers transmettent la chaleur captée à des absorbeurs métalliques qui réchauffent un circuit de tuyaux de cuivre contenant un liquide caloporteur (en principe de l’eau additionné d’un antigel, mais il peut s’agir également d’air).

Ainsi les deux types de panneaux ne produisent pas le même type d’énergie et ont donc des applications différentes.

Les applications

En permettant de produire de l’électricité, les panneaux photovoltaïques ont pour fonction soit d’alimenter directement vos appareils électriques (auto-consommation), soit de réinjecter l’énergie produite dans le réseau pour la revente. Si vous consommez une partie de votre énergie, le surplus produit sera automatiquement réinjecté. Aussi, si vous êtes connectés au réseau, l’énergie photovoltaïque ne représente pas de problèmes de stockage, l’utilisation de batterie n’étant nécessaire que sur les sites isolés.

Les panneaux solaires thermiques produisent une chaleur qui est principalement utilisée pour obtenir de l’eau chaude sanitaire. La chaleur produite sert alors à chauffer l’eau de votre cumulus. Elle peut également être utilisée pour le chauffage, notamment grâce à des systèmes de planchers solaires directs. Le principal inconvénient du solaire thermique repose dans le stockage. Dans le cas d’une utilisation pour l’eau chaude, le stockage se fait grâce à un ballon bien isolé. Cependant, toute l’énergie solaire thermique que vous ne consommerez  pas sera perdue. Aussi, au moment de penser son installation faut-il bien réfléchir à la surface à installer, qui ne doit être ni trop petite pour être à même de couvrir vos besoins en eau chaude (ou en chauffage), ni trop grande pour éviter ce genre de perdition. Une difficulté qui ne se présente pas avec le photovoltaïque, le surplus étant réutilisé par le réseau comme nous l’avons précisé.

Que choisir?

Solaire PVMalgré les problèmes liés au stockage et au gaspillage d’énergie, une installation solaire thermique bien dimensionnée peut être un bon investissement, qui fera nettement diminué votre facture énergétique (et votre impact écologique avec). De même qu’une installation photovoltaïque dont les contraintes sont moindres et les potentialités plus vastes. Evidemment, le choix de l’installation dépend aussi de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Disons que la configuration idéale pour s’acheminer vers un habitat écologique est de combiner les deux  technologies, comme cela se fait déjà dans certains projets d’habitats énergétiquement autonomes. Vous tirerez un bénéfice optimal des deux technologies et valoriserez votre bien de manière évidente. Les nouveaux projets le montrent d’ailleurs bien ; l’avenir de nos maisons est dans la combinaison des énergies renouvelables!

Et vous, qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires sur le sujet!

Tous droits d’auteur réservés

AUCUN COMMENTAIRE