SVTCMême si la production de panneaux solaires photovoltaïques n’est pas neutre pour l’environnement, leur impact écologique si l’on prend en compte leur cycle de vie en entier est largement positif, comme nous le développions dans un de nos précédents articles. Cela ne veut pas dire pour autant que la production et le traitement des modules solaires ne peut pas être améliorée pour avancer encore un peu plus dans le sens du développement durable. Pour que cette énergie renouvelable soit encore plus verte et vraiment propre, l’organisation Silicon Valey Toxics Coalition met en place un classement dans lequel elle note les entreprises du secteur photovoltaïque sur différents critères afin de les amener à être toujours plus respectueux de l’environnement. Comme leur dernier rapport est paru, nous avons décidé de vous le faire partager.

La SVTC et le Solar ScoreCard

La Silicon Valley Toxics Coalition est une organisation qui milite en faveur d’un futur basé sur un mode de développement durable et respectueux à la fois de l’environnement et de la population. Aussi se bât-elle à fois sur un plan écologique mais aussi au niveau de la responsabilité sociale des entreprises.

Concernant la filière photovoltaïque, elle entend s’assurer que le secteur est respectueux de l’environnement et des salariés qu’il emploi. Son objectif est triple :

  • Réduire l’utilisation de produits chimiques dans la conception des modules photovoltaiques

  • Développer des circuits de recyclage

  • Protéger les employés

Elle désire donc fait en sorte que les entreprises du solaire prennent la responsabilité de leur produit tout au long de leur cycle de vie. Pour ce faire, elle les évalue sur différents points :

  • Leur intégration à un programme de recyclage qui prenne en compte le cycle de fabrication et de production des modules.

  • Leur transparence au sujet de leurs émissions de gaz

  • Leur plan de réduction de l’utilisation de produits chimiques

  • Leur respect des droits, de la santé et de la sécurité des travailleurs

  • Le recyclage des modules en eux-mêmes

  • Leur maîtrise de leur chaîne de production et de l’émission de produits toxiques tout au long de celle-ci

  • L’absence de métaux toxiques dans leurs modules

  • Leur impact sur la biodiversité

  • L’efficience énergétique de leur production

  • Leur utilisation d’eau

  • Leur politique d’emploi dans les prisons

  • La provenance des minéraux utilisés

Le classement 2013

L’entreprise arrivée en tête de classement pour cette année est Trina Solar, qui a cumulé un score de 77 sur 100 pour l’ensemble des postes d’évaluation cités. La SVTC souligne l’engagement de la société en faveur d’une filière de recyclage complète ainsi que sa bonne politique en ce qui concerne les conditions de travail en son sein. La même remarque est faite pour Suntech, SunPower et Solarworld. Cette dernière a également été mise en avant, avec REC Solar, pour leur transparence sur leurs émissions de gaz, appuyée par des rapports réguliers de ces deux entreprises dans ce domaine.

Toutes ces sociétés obtiennent logiquement les première place du classement avec Axitec, qui vient se classer 8e avec des notes parmi les meilleures en ce qui concerne l’absence de métaux toxiques dans les modules et le respect de la biodiversité.

Le classement Solar ScoreCard ne se limite pas à classer les entreprises ; il établit aussi les avancées ou les régressions de la filière solaire dans les différents domaines cités, ce qui permet d’avoir une vision globale du secteur en termes de développement durable. En outre, elle formule aussi des recommandations… Rendez-vous en 2014 pour savoir quelle aura été leur portée.

 Tous droits d’auteur réservés 

AUCUN COMMENTAIRE